Symptômes physiques ou comportementaux : Comment changer ?

La psycho-bio-thérapie est une pratique de développement personnel issus du décodage biologique cellulaire. Elle permet de mettre en lumière l’origine de nos difficultés comportementales,physiques, relationnelles et de s’en libérer à l’aide d’outils P.N.L. Simples et pratiques spécialement adaptés au décodage biologique.

Ce dernier s’appuie sur le postulat que chaque comportement répond à un besoin biologique de survie.​

Par conséquent, tout excès, symptôme comportemental ou physique nous indique qu’un besoin “vital” n’as pas été comblé à un moment donné de notre existence. Par exemple, quelqu’un qui à souffert d’un manque compensera par une attitude de stockage, stockage de nourriture avec des réserves importantes de sucrerie ou autres, un grand congélateur. Dans un tout autre exemple, une personne qui aura manquer d’amour maternelle dans les premiers mois de sa vie pourra être sans cesse en recherche de relations fusionnelles, tentera de recevoir un maximum d’amour, de câlins, en prévision des séparations vécues difficilement de par sa peur de “manquer”​

Si ce comportement ne suffit plus à une période de sa vie pour compenser de ressenti de manque, cette personne pourra même développer une pathologie du foie dont la fonction est de “stocker”.

Notre cerveau biologique choisit l’organe dont la fonction correspond exactement au besoin pour compenser notre “insatisfaction “.

Toutes les maladies sont des réponses logiques à des conflits biologiques précis que vivent et ressentent les malades.Prenons un premier exemple : pour la médecine et la neurologie, la sclérose en plaques est une maladie dégénérative du système nerveux central, qui se caractérise par des plaques de démyélinisation. En “Biologie Totale des êtres vivants”, la sclérose en plaques est l’expression manifestée dans la biologie et dans la matière physique d’un conflit psychologique qui associe dévalorisation et déplacement. C’est-à-dire que toutes les paralysies sont sous-tendues par des conflits de déplacement et de dévalorisation. Et chaque maladie neurologique a sa direction dans le déplacement. Pour la sclérose en plaques, la direction de l’espace est la verticalité orientée vers le bas, c’est-à-dire celle à laquelle s’applique la pesanteur.

 

Ces conflits de déplacement et de dévalorisation existent depuis quatre millions et demi d’années pour l’humanité et touchaient aussi bien l’homme de campagne qui descendait de sa montagne pour aller chasser dans la plaine son gibier, que l’homme moderne de la ville lorsqu’il tombe, par exemple, dans un escalier.
Il est très important de réaliser que pour la sclérose en plaques, il s’agit d’un conflit de déplacement et de dévalorisation comme pour toutes les paralysies, mais avec la sous-tonalité de la verticalité. C’est-à-dire que le maximum de stress, au moment où la personne ressent son conflit, se fait dans un déplacement vertical alors qu’elle se dévalorise. Cet invariant biologique de dévalorisation et déplacement dans la verticalité est valable pour toutes les personnes qui ont des scléroses en plaques. Toutes ces personnes ont des histoires différentes, mais quelque soit leur propre histoire, elles rentrent de toutes manières dans cet invariant pour exprimer une sclérose en plaques.

 

Le bio-décodage, en utilisant cette base biologique permet de cibler instantanément le type de problème est de retrouver rapidement son origine en parcourant ce ressenti.

face aux divers évènements de la vie, nous pensons, nous ressentons, nous agissons. le ressenti permet un accès direct à nos cellules qui nous parlent de la vie en nous même de ce qui leur manque ou est en excès.

Elles ne mentent pas car elles ne pensent pas, ne jugent pas de ce qui est bien ou mal.​

​Le ressenti, sensation physique nous permet de retrouver le senti et tout ce qui est présent lors de l’événement programment, la situation originelle face à laquelle nous n’avons pas eu moyen d’agir efficacement, nos pensées qui s’embrouillent, l’émotion qui nous envahit, la croyance qui s’installe, la décision d’agir de manière spécifique pour l’avenir qui est prise en nous.

Au cours de simples exercices, ce qui est enfoui et limitant est exprimé, cela n’est donc plus imprimé, car tout ce qui ne s’exprime pas … s’imprime !!!